BIENVENUE SUR LE SITE INTERNET DU DIOCESE DE MATADI ET NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE VISITE

Triduum Pascal

Dimanche de Pâques à Sainte Bernadette/Soyo

mgr-daniel-nlandu-messe-de-paques-4.jpg

Le dimanche de Pâques, Monseigneur l'Evêque a effectué un déplacement à la paroisse Sainte Bernadette de Soyo pour la célébration des festivités pascales. Huit Prêtres ont concélébré cette eucharistie solennelle : Mr l'Abbé Philippe Lubidika, curé de cette paroisse et ses deux vicaires, le chancelier et son assistant, le maître des cérémonies, le directeur de la radio et son assistant. La messe était chantée par la chorale du Renouveau charismatique. Cette célébration a connu l’assistance d’un très grand nombre de fidèles dont une bonne partie était placée sous les tentes érigées devant l’église paroissiale. 

C’était un événement haut en couleur par l’organisation des cérémonies, tant pour la liturgie que pour l’accueil que les fidèles de cette paroisse ont réservé au Prélat diocésain, à qui ils ont généreusement offert bien des cadeaux, fruits de leur travail.

Dans son homélie, Monseigneur l’Evêque est revenu sur le message lancé la veille à la cathédrale en insistant sur la conversion, l’amour du prochain, l’espérance et la foi en Dieu.

En tout, il faut dire que c’était une grande réussite comme l’a reconnu Monseigneur l’Evêque qui a remercié les fidèles pour leur engagement à la réussite de cette fête. Signalons qu’avant  le mot de l’Évêque, l’abbé Philippe Lubidika, curé de la paroisse Sainte Bernadette, a prononcé un discours pour remercier l’Evêque de cette visite dans sa paroisse. Il a également remercié ses paroissiens pour l’accueil chaleureux qu’ils ont réservé à leur Père dans la foi. Homélie.  [Diapositives] 

Jules  MANDAYA, rtdm

Messe du Samedi Saint à la Cathédrale N.-D. Médiatrice

mgr-daniel-nlandu-samedi-saint-a-la-cathedrale-4.jpgPour clôturer le Triduum Pascal, Monseigneur l’Evêque Daniel Nlandu Mayi a célébré la Veillée Pascale à la Cathédrale Notre-Dame Médiatrice à Matadi, le samedi 30 mars 2013. Il était accompagné de huit prêtres : le recteur de la cathédrale et ses deux vicaires, le maître des cérémonies, le chancelier et son assistant et enfin le directeur de la radio et son assistant.

Au cours de cette eucharistie, les fidèles qui sont venus nombreux participer à la veillée pascale, ont procédé au renouvellement de leurs engagements baptismaux notamment la renonciation au péché et la proclamation de la foi. Il n’y a pas eu de baptêmes, cependant l’eau était bénie comme de coutume et les fidèles en étaient aspergés.

Dans son homélie, Monseigneur l’Evêque a commencé par expliquer le sens du terme pâques qui signifie « passage ». Il s’agit donc pour le chrétien, a-t-il dit, de passer des ténèbres (péché) à la lumière, du mal au bien. Avec la résurrection du Christ, les Apôtres n'ont plus peur de proclamer le Christ et de témoigner de leur foi au milieu des épreuves. Pour le chrétien, cette résurrection veut dire vivre par imitation du Christ pour ne faire que la volonté du Père en faisant confiance à Dieu face aux épreuves.

Cette soirée s’est achevée par un petit repas partagé en frères à la procure. Homélie.  [Diapositives]

Jules  MANDAYA, rtdm

Vendredi Saint: Célébration de la Passion à N.-D. Médiatrice

vendredi-saint-a-la-cathedrale-7.jpgLe vendredi saint, deuxième jour du triduum pascal, Monseigneur Daniel Nlandu Mayi, Evêque de Matadi, a célébré la passion de Notre Seigneur à la paroisse Notre-Dame Médiatrice à Matadi.

Avant d’arriver à l’église paroissiale, les fidèles venus nombreux sous un soleil accablant, ont commencé par le traditionnel chemin de la croix sous l’animation de la chorale Ngudi a dibundu. L’itinéraire parcouru est le suivant : Marché Damar, Hôtel Transco, Gare centrale, Raw Bank, le contour du marché Gondola, coordination provinciale des écoles conventionnées catholiques et église cathédrale.

Dans une atmosphère de prière profonde, l’office du vendredi saint a débuté à 19 h 00 et était animé par la chorale Saint Jean.

Dans sa brève prédication, Monseigneur Daniel Nlandu Mayi, l’officiant du jour, a exhorté l’assistance à communier au sacrifice que Jésus a accepté librement sur la croix. Ce sacrifice, a-t-il indiqué, nous le vivons déjà d’une manière ou d’une autre dans la souffrance dont nous faisons l’expérience chaque jour. Mais le vrai sens de cette souffrance est à chercher à la croix qui en est le symbole. Chacun a ainsi été invité à tourner ses regards vers la croix glorieuse parce que c’est grâce à elle que nous avons été sauvés.

Pour la célébration de ce soir, a conclu l’Evêque de Matadi, il y a deux choses à retenir à savoir : 1° combattre la souffrance parce que c’est un mal. Il s’agit ici de s’investir pour éliminer ses causes. C’est le combat du chrétien, un combat de chaque jour. 2° Offrir en sacrifice pour notre bien et celui des autres, la souffrance que nous ne pouvons pas directement combattre.

Tout le monde a ainsi compris que le renouveau que nous souhaitons tous pour notre diocèse, le changement tant attendu pour notre pays, ne peuvent venir que si nous cultivons le sens du sacrifice. [Diapositives]                                                                                                               

Abbé Philibert MAYENGELE, rtdm

Messe du Jeudi Saint à Kinkanda

mgr-daniel-nlandu-jeudi-saint-a-kinkanda-10-1.jpg

Etre plus proche de ses diocésains, passer de paroisse en paroisse et palper du doigt les réalités de chaque coin de son diocèse, tel a toujours été le souci majeur de l'Evêque de Matadi, Mgr Daniel NLANDU MAYI. C'est ainsi que pendant les temps forts de l'année liturgique, et pour les autres grandes célébrations, il se choisit librement une paroisse à Matadi ou ailleurs où il va prier.

Comme pour inaugurer le triduum pascal de cette année, le choix de Mgr l'Evêque, en ce jour de la célébration de la Sainte Cène du Seigneur, est tombé sur la paroisse Sacré Cœur de Kinkanda à Matadi. L'actuelle église paroissiale, autrefois chapelle des Sœurs de charité de Jésus et de Marie qui exerçaient leur ministère à la clinique de l'hôpital général de Kinkanda, étant trop petite, la salle paroissiale a servi de cadre pour cette solennelle célébration.

Dans une salle archicomble et entourée d'une foule immense à ses alentours, tous joyeux et enthousiastes de voir leur pasteur, Mgr Daniel NLANDU MAYI, qui présidait cette messe concélébrée par huit prêtres, en présence de quelques notabilités de la place. Naturellement, Mgr l’Évêque n'a pas manqué de souligner sa joie de voir le peuple chrétien venu nombreux en signe de respect à la tradition de notre chère Eglise pour commémorer l'institution de deux  des sacrements au cœur de la foi chrétienne, à savoir : l'Eucharistie et le Sacerdoce ministériel.

En trois points essentiels qui ont constitué l'ossature de son homélie, à savoir: 1°) le mémorial de la Pâque du Christ, 2°) le sacerdoce : renouvellement et perpétuation du sacrifice du Christ jusqu'à ce qu'il vienne, 3°) l'Eucharistie, sacrement d'unité et de communion, Monseigneur l'Evêque a permis aux fidèles non seulement de redécouvrir et d'approfondir le sens de l'Eucharistie mais aussi de percevoir le lien intime qui existe entre ces deux sacrements : l'Eucharistie et le sacerdoce. En prenant son dernier repas avec ses disciples la veille de la Pâque juive et en leur donnant l'exemple par le geste du lavement des pieds, Jésus a institué en même temps l'Eucharistie et le sacerdoce. Il l'a voulu ainsi pour que son œuvre du salut accomplie une fois pour toutes soit toujours renouvelée. Pas par simple répétition mais il s'agit d'un mystère qui s'actualise c'est-à-dire que le salut dont Dieu poursuit l'accomplissement depuis les origines advient pour nous dans toute son actualité. Si en effet, l'Eucharistie est le sacrement de la communion des hommes au Christ, et de l'unité des hommes dans le Christ, a indiqué l'Evêque de Matadi, le signe du lavement des pieds, quant à lui, est une prédication en acte, un mémorial du Christ serviteur vivant et mourant pour les siens.

Ci-dessous l'intégralité de l'homélie de Mgr l'Evêque : Homélie[Diapositives]

A. Philibert Mayengele, rtdm

Messe chrismale à Notre-Dame de Fatima

messe-chrismale-a-fatima-6-2.jpgMatadi, 26 mars 2013 - Son excellence Monseigneur Daniel Nlandu Mayi, Evêque du diocèse de Matadi, a célébré ce mardi 26 mars 2013 à la paroisse Notre-Dame de Fatima à Matadi, la messe chrismale. Contrairement aux habitudes, cette messe est désormais célébrée dans le diocèse de Matadi le mardi saint pour des raisons pastorales. En effet, c'est pour permettre aux prêtres qui viennent des paroisses très éloignées de la ville de Matadi d'avoir le temps nécessaire de rentrer chez eux pour la célébration du triduum pascal. Nous signalons que le diocèse de Matadi occupe une superficie de 31000 km2.

Au cours de cette messe, les 39 prêtres qui sont venus de toutes les zones apostoliques (doyennés) du diocèse, ont procédé au renouvellement de leurs engagements sacerdotaux autour de l’Evêque. Aussi, les huiles saintes étaient-elles bénies comme de coutume.

Dans son homélie, Monseigneur l’Evêque s’est spécialement adressé au clergé de son diocèse en l’en invitant à la prière assidue pour mieux sanctifier le peuple chrétien. Le prêtre devra, a-t-il ajouté, aimer sa vocation, sa consécration et croire en elles, se donner à sa mission qui est celle d’offrir le sacrifice eucharistique et de célébrer les sacrements de l’Eglise.

Une foule très nombreuse des fidèles a pris part à cette célébration très priante, chantée par la chorale de la Zone apostolique de Matadi. Homélie. [Diapositives]

Jules  MANDAYA, rtdm

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×