BIENVENUE SUR LE SITE INTERNET DU DIOCESE DE MATADI ET NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE VISITE

Doyenné de Kinzao-Mvuete

Cérémonie traditionnelle d’échange de vœux à Mgr Daniel NLANDU MAYI

Ech4Le jeudi 11 janvier 2018, les consacrés du Doyenné de Matadi se sont retrouvés dans la grande salle paroissiale Saint Gérard de Minkondo pour la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an à Mgr Daniel NLANDU MAYI, notre Evêque.

Trois temps forts ont marqué cette cérémonie : la prière d’ouverture faite par le Révérend Père Victor MAMPUYA, Délégué diocésain en charge de la pastorale, le message de vœux des consacrés à Mgr l’Evêque prononcé par l’Abbé Alexis KUTINU, Curé-doyen du Doyenné de Matadi et l’adresse de Mgr l’Evêque suivi par la partage du repas fraternel.

« Que peut demander un prêtre, un religieux, une religieuse, une demoiselle consacrée ou même un fidèle laïc au Seigneur pour son Evêque ?,  s’est interrogé l’Abbé Alexis KUTINU, sinon qu’il le comble de ses bénédictions, et en particulier : la grâce d’une bonne santé, qu’il lui donne le don de discernement devant les grandes décisions, le courage et la force de les mettre en œuvre… »  Et, avant de clore son mot, le Curé-Doyen de Matadi a rassuré l’Evêque que chacun de nous, dans sa paroisse ou dans l’institution diocésaine lui confiée, s’emploiera tout au long de cette année nouvelle à poursuivre la mise sur pied d’un certain nombre d’initiatives de nature à renouveler le visage de notre diocèse tant sur le plan des infrastructures (réhabilitation des églises, écoles et hôpitaux…) que pastoral.   

Ech1Ech22Ech17Prenant la parole, à son tour, le Père Evêque a d’abord salué la présence de tous les consacrés à cette soirée traditionnelle d’échange de vœux. Ensuite, « tout en rendant grâce à Dieu, a-t-il souligné, je m’en vais remercier chacun d’entre vous en particulier et tous les agents pastoraux de notre diocèse en général pour votre implication, votre concours et votre généreuse contribution à la réussite de toutes les activités et les célébrations de différents événements qui ont jalonné l’année 2017 dans les divers domaines de la vie pastorale diocésaine malgré la conjoncture et la situation générale qui ont caractérisé cette année». L’année 2017 qui s’achève, a poursuivi Mgr Daniel NLANDU, peut être évoquée « comme une année dure et éprouvante au cours de laquelle Dieu a rappelé à Lui Mgr Philippe DINZOLELE et la Révérende Sœur Julienne MISSA ainsi que la maman de l’abbé Giraud PINDI et les parents de l’Abbé Justin ZITISA, la Sœur Honorine MAYIMONA et la Demoiselle Agathe WANZAMBI ». En leur mémoire, il a demandé à l’assistance d’observer un petit temps de silence.

Ech4Ech3Ech5Dans son propos, le prélat a également indiqué que durant cette même année, « le paysage pastoral de notre diocèse s’est enrichi par l’accueil de deux congrégations religieuses venues nous appuyer dans la pastorale. Il s’agit de la Congrégation des Oblats de Marie qui administre la paroisse Saint Joseph de Songololo et les Missionnaires Claretains la nouvelle paroisse Marie Claret de cité N’sele à Kwilu-Ngongo.

Poursuivant son adresse, Mgr l’Evêque a fait remarquer à ses auditeurs, et à travers eux à tous les agents pastoraux du Diocèse de Matadi que « l’année 2018 est celle du 5e anniversaire de la clôture du grand rendez-vous qu’est le Synode diocésain qui a ouvert un vaste chantier pastoral dans le diocèse ».  Pour lui donc, compte tenu de l’importance de ce forum dont l’application des résolutions  nécessite l’implication de chacun et de chacune, « une évaluation à mi parcours s’impose. Le moment est venu de nous arrêter pour évaluer à différents niveaux le chemin parcouru, de jeter un regard rétrospectif sur les avancés déjà enregistrés et capitaliser les acquis de cinq années, cibler les défis sur lesquels il faudra travailler davantage et ensuite dans un élan prospectif poursuivre le chemin qui du reste est encore long ».

Il a terminé son message en suggérant que les initiatives soient pensées au niveau de doyenné avant de faire une synthèse au niveau du diocèse dans le sens de signaler les éventuels avancés et mettre en évidence les défis qui se dressent encore devant nous.

Tout a fini par la mise en commun et du partage fraternel du repas que chaque communauté a prévu.

Philibert MAYENGELE

    RTDM KUKIELE

Ech25Ech21Ech20Ech24Ech23Ech6Ech8Ech10Ech14

Célébrations épiscopales de Noël 2017 à Matadi

1 1Soucieux d’être plus proche de ses diocésains, mais aussi et surtout pour les encourager à poursuivre sans relâche tout ce qu’ils réalisent dans leurs différentes paroisses pour le bien de l’Eglise, Mgr Daniel NLANDU MAYI, notre Evêque, a choisi de célébrer Noël, d’abord, à la cathédrale Notre-Dame Médiatrice pour la messe de minuit et, ensuite, à la paroisse Sacré-Cœur de Kinkanda pour la messe du jour.

En fin de soirée du 24 décembre, dans une cathédrale fortement peuplée des fidèles, l’Evêque de Matadi, entouré des neuf prêtres, a présidé personnellement la messe de minuit qui anticipativement a débuté à 19h00.2 1Très animée par la chorale « Lumière », cette messe a connu la participation de plusieurs autorités polico-administratives et militaires dissimilées dans la foule, des religieux et religieuses ainsi que des fidèles,  venus nombreux, pour adorer le Dieu qui s’est rendu visible à nos yeux par le nouveau né de Bethléem.

11 cho

Dans son homélie, Mgr Daniel a invité ses ouailles à éviter dans leur vie  le péché « qui, a-t-il précisé, est la source de tout mal dans le monde et de nos misères » Car depuis le péché des premiers hommes le mal est entré dans le monde avec toutes ses conséquences : haine, division, maladie, mort…  Le spectacle auquel nous assistons aujourd’hui, surtout dans nos pays du tiers monde, citant, « les divisions dans les familles, les injustices sociales et le sous-développement toujours croissant (…), les guerres, le terrorisme … sont, pense l’officiant, autant de ténèbres qui couvrent la vie des peuples aujourd’hui. C’est là au milieu de nos ténèbres que vient naître notre Sauveur.

Mais bien qu’étant présent dans le monde, pour Monseigneur l’Evêque,  le mal n’a pas le dernier mot. Il sera à la fin des fins vaincu par le bien. Voilà pourquoi, chacun de nous doit toujours espérer et ne doit plus craindre ou avoir peur. Car, avec la venue de l’Emmanuel, le péché qui est au cœur du mal dont souffre l’homme, qui engendre toutes les obscurités et le désespoir dans le monde, a été vaincu. Nous avons désormais le pouvoir de rejeter le péché et les passions d’ici bas, de vivre dans le monde en homme juste. C’est Lui est l’Agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde et le Prince de la paix. 7 1

L’accueillir dans nos cœurs et dans nos vies, c’est ce qui donne sens et joie à Noël, a conclu le Célébrant, en soulignant que « Noël nous invite à dire adieu à tout ce qui n’a pas été et à accueillir le renouveau que Christ nous apporte ».4 1

Avant la bénédiction finale, l’Abbé Jean TSHINGOLA, Recteur de la Cathédrale, a remercié Mgr NLANDU pour sa disponibilité et pour le choix porté à la paroisse cathédrale pour la célébration de Noël. Le Père Evêque, pour sa part, a félicité le Recteur, son vicaire, le conseil paroissial ainsi que toute la chrétienté de la paroisse-cathédrale pour tous les sacrifices qu’ils ne cessent de consentir pour la modernisation de la cathédrale. Et, pour finir, il a souhaité « joyeux Noël et heureuse année 2018 » à tous ses diocésains.

Le lundi 25 décembre, c’est dans une atmosphère de joie et de fête que les chrétiens de Sacré Cœur Kinkanda ont accueilli Mgr Daniel NLANDU MAYI. Débutée à 09 h 00, cette messe animée par les chorales « Don de Dieu » et le chœur classique Sacré Cœur, a connu la participation d’un grand nombre des fidèles venus pour prier avec leur Père dans la foi en ce jour saint. Dans l’assemblée, on a noté la présence de Son Excellence Florian MASAKI, ministre provincial en charge de l’Education, Média-communication et jeunesse.7 kink5 kink4 kink

 

 

 

 

 

 

Dans son exhortation, avant d’inviter ses fidèles à combattre le péché dans leur vie, comme il l’a fait la veille, il a rappelé que « Noël est un événement culturel et mondial inscrit dans le patrimoine de l’humanité. Il a bouleversé le cours de l’histoire au point que les années se comptent à partir de la naissance de Jésus-Christ ». Il s’agit là, a-t-il poursuivi, « un signe éclatant que l’avènement de Jésus déborde largement la seule conscience chrétienne, il concerne l’humanité tout entière ».

11 kink10 kink11 kink

 

 

 

 

 

Il a également souligné que « pour nous chrétiens,  en ce jour de la Nativité, nous célébrons le mystère de l’incarnation du Fils de Dieu dans la nature humaine. Ce mystère est au centre de notre foi ».

Après la communion, l’Abbé Alexis KUTINU, curé de la paroisse Sacré-Cœur, a adressé un petit mot de remerciement à l’hôte du jour, Son Excellence Mgr l’Evêque. Prenant la parole à son tour, celui-ci, a salué et félicité la détermination des fidèles de Kinkanda à vouloir donner à Dieu une maison. Grande et imposante, a lancé le Prélat tout en  reconnaissant qu’avec ce qui est déjà fait, l’église a déjà pris sa forme. Aussi a-t-il exhorté les uns et les autres à poursuivre avec courage ce grand projet et à ne pas surtout s’arrêter à mi-chemin. Vous serez ainsi fier d’avoir donné à votre paroisse et aux générations futures une grande et belle église.

Tout a fini par un repas fraternel autour de Mgr l’Evêque à la véranda du presbytère.

Philibert MAYENGELE

RTDM KUKIELE

9 kink8 kink6 kink2 kink

Célébration de la VIe édition des journées diocésaines des Jeunes désignées par « Rameaux des jeunes »

Kv 16Après Kwilu-Ngongo, l’année dernière, c’est la paroisse N.-D. du Sacré Cœur de Kinzau-Mvuete, dans le doyenné qui porte le même nom, qui vient d’abriter la célébration de la VIe édition des journées diocésaines des jeunes que l’on désigne communément par « Rameaux des jeunes » pour cette année pastorale 2015-2016.

En effet, plusieurs délégations des jeunes de sept doyennés de notre Diocèse, à savoir Mangembo, Luozi, Kimpese, Matadi, Kinzau-Mvuete, Mbanza-Ngungu, Kwilu-Ngongo, se sont retrouvés pendant le week end du 19 au 20 mars 2016, à la cité urbano rurale de Kinzau-Mvuete, autour de leur père dans la foi, Son Excellence Mgr Daniel NLANDU MAYI pour prier et partager entre eux les expériences pastorales de leurs paroisses respectives.

Tout a commencé le samedi 19 mars autour de 15h30’ à l’arrivée de Mgr l’Evêque. Celui-ci a été chaleureusement accueilli, d’abord, à l’entrée de la cité de Kinzau-Mvuete où les Abbés Guy-Isaac Dikundwakila, Evariste Ngonde et  Alphonse Nungu, respectivement Curé doyen du doyenné de Kinzau-Mvuete et curé de la M.C. Kionzo, Vicaire et aumônier des jeunes à la paroisse N.-D.  du sacré Cœur de Kinzau-Mvuete et vicaire à la paroisse N.-D. du Perpétuel sécours d’Inga l’attendaient. Ensuite, au niveau du marché peu avant le rond point où une foule immense des jeunes et paroissiens de Kinzau-Mvuete, sous l’animation de la fanfare paroissiale, se sont rassemblés pour lui souhaiter la bienvenue. A partir de là, l’hôte du jour est descendu de sa jeep Land cruiser et à marcher à pied au milieu de la foule applaudissant et chantant avec la fanfare jusqu’à l’église paroissiale où il est allé s’incliner devant le tabernacle avant de se rendre au presbytère.

A partir de 21 heures, c’était le début de la soirée récréative au cours de laquelle plusieurs activités ont été organisées : le récital de poèmes, des chansons et sketchs par doyenné qui ont permis à tout le monde de bien se se réjouir et se détendre.

La journée du dimanche a été dominée par la solennelle célébration eucharistique de la passion de Notre Seigneur. C’est à 09 heures que la Messe a débuté par la cérémonie de bénédiction des rameaux  derrière l’école primaire Kiyenge presqu’à l’entrée de l’Institut Kinzau-Mvuete suivie de la procession jusqu’à l’esplanade comprise entre la cure et l’église paroissiale où l’autel eucharistique était dressé.

Présidée par Mgr Daniel NLANDU et Concélébrée par une soixantaine de prêtres venus de tous les coins du diocèse, en présence d’une foule très immense et de plusieurs autorités politico-administratives, militaires  et chefs d’entreprises, le Célébrant, faisant écho des prochaines journées mondiales de la jeunesse qui auront lieu à Cracovie en Pologne, a exhorté les jeunes à être miséricordieux comme le Père. Savoir pardonné et oublié le tord qui vous a causé, tel a été l’essentiel du message que le Père Evêque a adressé aux jeunes. Après l’homélie de Monseigneur, l’Abbé Freddy MASIKA, aumônier diocésain des jeunes a fait la synthèse de la prédication épiscopale en Kikongo.

Avant la bénédiction finale et les différents mots prévus pour la circonstance, l’Evêque a récupéré  le fanion pour l’organisation des Rameaux des jeunes 2016  qui a été remis à l’aumônier décanal  des jeunes du doyenné de Kinzau-Mvuete pour le confier au Père Charles KUSIKA pour le compte du doyenné de Kimpese pour l’organisation des Rameaux des jeunes 2017.

A la fin de la messe, tous les consacrés et invités se sont dirigés au site les deux palmiers à Kisengua où a eu lieu la réception.

Philibert MAYENGELE

RTDM KUKIELE

Kv 3Kv 6Kv 8Kv 9Kv 13Kv 15Kv 17Kv 18Kv 19Kv 20Kv 21Kv 24Kv 25Kv 26Kv 27Kv 28Kv 30Kv 34

VISITE PASTORALE DE Mgr DANIEL NLANDU MAYI A LA PAROISSE SAINTE MARIE IMMACULEE DE KIONZO

Kionzo11La date du 15 novembre 2015, trente troisième dimanche de l’année liturgique B, a été retenue par Mgr l’Evêque, Daniel NLANDU MAYI, du Diocèse de Matadi, pour la célébration de quatre grands événements à la Paroisse Sainte Marie Immaculée de Kionzo, à savoir :

  • Le jubilé d’argent de l’Abbé Isaac DIKUNDUAKILA, curé doyen du Doyenné de Kinzau-Mvuete et curé de la Paroisse hôte ;
  • La confirmation de plus de 70 fidèles ;
  • Les 40 ans d’existence de la légion de Marie dans cette paroisse ; et
  • La remise des diplômes de fidélité au mariage religieux à 17 couples.

A son arrivée à Kionzo, autour de 09h25’, Mgr Daniel, à sa suite les Abbés Bruno Diangadio, Jean Makanua et Basile Mvuanga, respectivement Modérateur de la curie diocésaine, maître des cérémonies et attaché à la radio diocésaine KUKIELE, a été accueilli chaleureusement au village Kinzau par l’Abbé curé Isaac Dikunduakila, son vicaire, Abbé Vital Mayamona, les religieuses du postulat Notre Dame de la Divine providence ainsi que par une foule nombreuse de fidèles. Un bouquet de fleurs lui a été remis accompagné d’un mot de bienvenue dit par une fillette du groupe Kizito Anuarite.

Aussitôt après, le cortège de Mgr l’Evêque s’est dirigé au Postulat des Sœurs de Sainte Marie de Kionzo où, avant la célébration Eucharistique, un accueil digne de son rang lui a été réservé, assaisonné des applaudissements, des chants, des cris de joie et des sons des cloches de l’église.

C’est dans une église pleine comme un œuf, en présence de plusieurs autorités politico-administratives et d’un grand nombre de fidèles venus de tous les coins de la Mission Catholique Kionzo et de Matadi, que Monseigneur Daniel NLANDU MAYI, entouré de neuf prêtres, a personnellement présidé cette solennelle messe qui a débuté à 10h40’.

Dans son homélie tirée de trois textes, à savoir :  Ac 2, 1-11 ; II Cor 12, 3-7. 12-13 et Jn 20, 19-23, l’officient du jour a dégagé une petite leçon pour chacun de quatre événements célébrés.

Parlant d’abord du jubilé d’argent, « vingt-cinq ans de vie sacerdotale, c’est relativement long », a indiqué le Célébrant. Et donc, Il est sensé  de rendre grâce à Dieu pour la santé et le zèle qu’il a accordés à son serviteur l’Abbé Isaac depuis le 05 août 1990, jour de son ordination, jusqu’à ce jour. Il faut dire que partout où il est passé, du Petit séminaire de Kibula à Masangi, en passant par le Centre pastoral et liturgique de Tumba, la M.C. Kingoma et, aujourd’hui à Kionzo, notre jubilaire, en dépit de souffrances, « a vécu son sacerdoce en acceptant les sacrifices et en associant sa vie à la croix du Christ ».

Voilà qui justifie non seulement la joie de l’Abbé jubilaire, mais aussi celle de l’ensemble des chrétiens de notre cher Diocèse.  C’est  aussi  la  raison  de  la  présence  de  l’Evêque à Kionzo. Il  faut  dire  que ce dernier  n’a  pas hésité de bouleverser son agenda déjà très chargé en vue de faire le déplacement de Kionzo pour encourager l’Abbé Isaac d’aller encore plus  loin et de continuer à donner le meilleur de lui-même dans l’accomplissement de la mission du Christ.

Aux couples, ensuite, l’Officiant a commencé par rappeler l’importance de la famille, car « sans celle-ci, a-t-il souligné, il n’y aurait pas des prêtres. La famille est le point de départ des vocations sacerdotales. » Le Pape François a consacré deux synodes pour la famille en vue de relever que : « la famille est en crise » et que cette crise a des répercutions graves sur la société toute entière et sur les vocations. Ainsi, saisissant cette occasion, l’Evêque de Matadi a voulu gratifier et honorer les couples qui ont pu accomplir plusieurs années de fidélité dans le mariage.

Aujourd’hui, Il est donc plus qu’important, pour Mgr Daniel, non seulement de soigner la pastorale de la famille afin d’avoir de vraies vocations sacerdotales et religieuses, de bons médecins, des enseignants modèles, des hommes politiques sérieux, etc. mais aussi de prier pour les familles pour qu’elles deviennent des lieux où fleurissent la foi, l’espérance et la charité. Car, ne l’oublions pas, le monde en général, et particulièrement le Kongo Central, connaît et vit une profonde crise de vocation. Devant cette réalité, la famille comme l’école ne jouent malheureusement plus leur rôle d’être le lieu idéal de l’éducation. « Si jadis, a poursuivi le prédicateur, les enfants étaient confiés à un initiateur pour accéder à la vie d’adulte, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Les écoles au lieu d’être ce champ privilégié d’apostolat pour initier les enfants à devenir des vrais responsables dans la société, elle est plutôt devenue un lieu pour se faire de l’argent, un véritable « Digablo ».

Voilà pourquoi, Monseigneur a estimé que l’école doit devenir « la priorité des priorités » en vue d’assurer une bonne éducation à nos enfants, éducation qui fera d’eux de bons citoyens. Aussi, une bonne collaboration doit régner entre l’école et la famille dans laquelle les parents ont un rôle prophétique sur leurs enfants et qu’ils n’ont pas le droit de démissionner.

Par la suite, Mgr Nlandu s’est adressé aux confirmands. Après avoir souligné l’importance de la confirmation qui n’est pas une simple formalité mais plutôt un sacrement qui fait du chrétien un « adulte dans la foi », l’Evêque les a exhortés à s’efforcer d’être des témoins du Christ.

Par ce sacrement, les confirmés reçoivent une mission de l’Eglise. Ils sont envoyés auprès de leurs amis et partout ailleurs pour témoigner de leur foi. Et c’est à travers leur comportement de chaque jour et leur engagement à faire le bien et à rayonner dans les mouvements d’action catholique qu’ils vont désormais témoigner du Christ. D’où, la nécessité de soigner la catéchèse pour les sacrements de l’initiation chrétienne.

Enfin, Monseigneur a rendu grâce à Dieu pour les 40 ans d’existence de la légion de Marie dans la Paroisse de Kionzo. Il a rappelé le rôle combien important que joue ce mouvement d’action catholique dans l’Eglise. Etant une armée de la Vierge Marie,  Monseigneur l’Evêque a insisté que les légionnaires sont en réalité « des soldats pour défendre la foi catholique ». Pour cela, chaque légionnaire a été invité à jouer réellement leur rôle, celui de défendre la foi catholique.

Avant la bénédiction finale, quelques mots ont été prononcés, notamment celui de la communauté de Cana (Chemin neuf), celui du conseil Paroissial et celui de l’Abbé Jubilaire. S’en est suivi la remise des cadeaux et la cérémonie des bougies.

La messe a pris fin à 14h55’ et un repas fraternel a été offert dans l’enceinte de la cure.

Abbé Basile MVUANGA

Attaché à la RTDM KUKIELE

Kionzo20 1Kionzo16Kionzo10 1Kionzo11 1Kionzo13 1Kionzo14 1Kionzo15Kionzo17Kionzo18 1Kionzo19Kionzo20 2Kionzo43Kionzo21Kionzo3Kionzo23Kionzo25Kionzo26Kionzo40Kionzo39Kionzo38Kionzo37Kionzo36

CELEBRATION D’UN QUART DE SIECLE DU PARTENARIAT ENTRE LE DIOCESE DE MATADI  ET  QUELQUES  PAROISSES  DU  DIOCESE DE ROTHENBURG DE L’ALLEMAGNE FEDERALE

               « La sagesse populaire a raison de dire qu’un bonheur partagé s’agrandit et un malheur partagé diminue »  (Mgr Nlandu)

Vunda 15Le dimanche 08 novembre 2015, les fidèles de la paroisse Saint Charles de la Mission Catholique de Vunda, ans le Doyenné de Kinzau Mvuete, ont été honorés par la visite de la délégation de cinq allemands conduite par Mgr Daniel NLANDU MAYI, Evêque de Matadi.

En effet, c’est cette paroisse qui a été choisie comme cadre pour célébrer les 25 ans d’existence du partenariat entre le diocèse de Matadi et quelques paroisses du diocèse de Rothenburg en Allemagne Fédérale. C’était au cours de la messe présidée personnellement par Mgr Daniel NLANDU et concélébrée par dix prêtres parmi lesquels on a noté la présence d’un curé allemand et des Abbés Bruno DIANGADIO, Isaac DIKUNDUAKILA et Séraphin MUNDEMBA, respectivement Modérateur de la Curie diocésaine, curé doyen du Doyenné de Kinzau-Mvuete et curé de la paroisse hôte.

En présence de la Révérende Mère générale des Sœurs de Sainte Marie de Matadi, la Sœur Marie Thérèse MAMPAKA, accompagnées de  quelques consœurs, des novices et postulantes, et d’un  groupe des fidèles représentant la chrétienneté de Vunda qui, malgré la pluie, a tenu être témoin de la célébration de cet important événement . Le Célébrant a commencé son homélie par saluer chaudement, au nom de toute la communauté diocésaine de Matadi, nos amis allemands qui ont fait un long déplacement pour nous joindre afin de fêter avec nous les 25 ans de partenariat. La joie manifestée par toute l’assistance, a indiqué Mgr Daniel, « exprime bien les sentiments de notre communauté diocésaine bénéficiaire de tant de bienfaits de la part de nos frères et sœurs allemands qui sont restés fidèles et constants dans les engagements qu’ils avaient pris depuis le jour où ils ont entendu parler de la situation précaire de beaucoup de nos villages »

Vunda 17

A la question de savoir comment a commencé cette aventure, l’Evêque de Matadi a répondu en décrivant brièvement le contexte dans lequel ce partenariat est né.

En effet, c’est en 1989, grâce à une conférence donnée par Mr l’Abbé Philippe DINZOLELE, alors étudiant à Tübingen, dans une des paroisses, Eutigen, en Allemagne. Dans son intervention, l’orateur décrivit la situation précaire de son village qui est commune à celle de la quasi-totalité de nos villages. Ce discours entendu par ses auditeurs suscita en eux un vif intérêt de venir en aide à nos concitoyens en vue de soulager tant soit peu leur misère.

Pour y parvenir, les deux parties dont d’une part l’Abbé Philippe, pour le compte du diocèse de Matadi et, d’autre part, quelques chrétiens de l’une ou l’autre paroisse du diocèse de Rothenburg intéressés par l’affaire, sont parvenus à conclure ce qu’on a tout au début appelé « le jumelage ». Pour concrétiser ce partenariat, les amis allemands se sont investis dans plusieurs projets notamment la construction des écoles, de centre de santé, le financement des études des jeunes en formation au séminaire et ailleurs. Ils ont également doté le diocèse de trois camions dont un grand véhicule qui rend encore beaucoup de services au diocèse. En plus de cela, chaque année, ils affrètent un container plein de biens qui couvrent les besoins de notre diocèse.

Pour Mgr l’Evêque, tous ces gestes sont un « …bel exemple d’engagement et de fidélité. C’est à la fois une leçon et une interpellation pour nous. L’amour du prochain, a-t-il enchaîné, doit aller au-delà des membres de la famille, du village, de la tribu, de la région et du pays.»

A la lumière de l’Evangile du jour, pour circonscrire son exhortation, le Prédicateur a réitéré ses remerciements à nos partenaires « non seulement pour tout ce qu’ils ont fait pour répondre à nos besoins matériels durant un quart de siècle mais aussi pour le bel exemple. Ce n’est pas parce que nous sommes pauvres que nous n’avons rien à donner. Au contraire ceux qui donnent de leur indigence ce sont ceux-là qui donnent plus comme nous le montre l’Evangile d’aujourd’hui ».

Donc, « n’ayons pas peur de partager le peu que nous avons car le Seigneur sait nous le rendre abondamment », a conclu le Prélat.

Vunda 5 

Avant la bénédiction finale, tour à tour, d’abord le curé allemand, Beda Hammer a pris la parole « dans sa langue » interprétée par l’Abbé Bruno, pour remercier l’Evêque de Matadi et à travers lui tous les chrétiens dont il a charge d’âme pour l’accueil dont ils ont été bénéficiaires. Aussi, a-t-il promis que ce partenariat conclu il y a 25 ans ira encore plus loin par des actions concrètes qui vont être menées dans les jours qui viennent. Ensuite, l’Abbé Séraphin, curé de Vunda, a pour sa part rendu grâce à Dieu pour avoir permis ce jour béni et à Mgr Nlandu, pour avoir porté son choix sur sa paroisse pour la célébration de cet heureux événement.

La célébration eucharistique a pris fin à 14h00, s’en est  suivi de l’office de vin partagé dans l’amitié et la fraternité  au noviciat des Sœurs de Sainte Marie de Matadi.

Philibert MAYENGELE

RTDM KUKIELE

Dimanche de la Mission universelle et bénédiction du nouveau bâtiment scolaire de l’E.P. NOKI à la paroisse Notre-Dame du Sacré-Cœur de Kinzau-Mvuete

Kinz 34 bat   Une semaine après la paroisse Sainte Thérèse de Mbanza-Ngungu, l’Evêque de Matadi, Mgr Daniel NLANDU MAYI s’est rendu, le 18 octobre de l’année en court,  à la paroisse Notre-Dame du Sacré-Cœur de Kinzau-Mvuete où il a célébré la fête de la Propagation de la foi et procédé à la bénédiction du nouveau bâtiment scolaire de l’E.P. NOKI, construit en pleine cité de cette commune rurale, au quartier Mbenza Thubi.

A son arrivée, sur le coup de 09h30’, Mgr l’Evêque, accompagné de l’Abbé Modérateur de la curie, Bruno DIANGADIO, de Mgr Philippe DINZOLELE et d’une délégation allemande conduite par Mr l’Abbé Jean LUKOMBO, a été accueilli, devant le presbytère par Messieurs les Abbés Isaac DIKUNDUAKILA et  Arthur MUMPASI, respectivement curé Doyen du doyenné de Kinzau-Mvuete et curé de la paroisse Notre-Dame du Sacré-cœur de Kinzau-Mvuete, et par quelques membres du conseil paroissial.

Deux moments forts ont marqué cette journée dominicale, à savoir : la célébration eucharistique et la bénédiction solennelle de l’école primaire NOKI.

Kinz 17Kinz 31 bat

Caractérisée par une atmosphère de joie immense, sous l’animation de la fanfare et de la chorale centrale de cette paroisse, la messe a débuté à 10h30’ et a connu une forte participation des fidèles.

Dans son homélie tirée des textes liturgiques du jour, à savoir : Is 2, 1-5 ; Rm 10, 9-18 et Mt 28, 16-20, en présence de Mme le Délégué de l’ambassadeur de l’Allemagne Fédérale au Congo et de la délégation allemande, ami du Diocèse de Matadi, le célébrant, assisté de neuf prêtres, a d’abord souligné le caractère universel de la mission que Christ nous a confiée et attiré l’attention de tout le monde sur ce qui essentiel ou mieux sur la voie obligée pour avoir le salut. « … Nous pouvons organiser des campagnes d’évangélisation, des veillées de prières ou je ne sais quelle autre activité de piété mais l’on ne doit pas oublier que l’essentiel c’est de mettre en pratique les commandements du Seigneur. C’est cela la voie obligée pour entrer au ciel… ». Ensuite, il a exhorté l’assemblée à être de vrais disciples du Christ, c’est-à-dire à être de ceux qui écoutent, mettent en pratique et communiquent aux autres les commandements de Dieu. Enfin, pour terminer, il a paraphrasé le Pape François qui parle de la joie de l’évangile qui doit habiter chacun de nous. C’est cette joie que nous avons, à notre tour, à amener partout et à transmettre aux autres. Pour terminer, il a invité les élèves à prendre soin de ce précieux don et de profiter de leur présence dans ce beau cadre pour bien étudier.    

Avant la bénédiction finale, deux mots ont été entendus, celui du Président du conseil paroissial qui a remercié Mgr l’Evêque pour avoir honoré la paroisse de Kinzau-Mvuete par sa présence significative. Madame le Délégué de l’ambassadeur de l’Allemagne a pris la parole en deuxième lieu. Elle a  salué le partenariat qui existe entre le Diocèse de Matadi et quelques paroisses de l’Allemagne et souligné l’importance de cette œuvre qu’on vient de doter à la paroisse. C’est un don offert aux parents qui peuvent envoyer leurs enfants dans une école très proche de leurs domiciles et aux enfants pour leur bonne instruction.

Immédiatement après la sortie de l’église, Mgr l’Evêque et sa suite, le Délégué de l’Ambassadeur de l’Allemagne, la délégation allemande, les invités et un grand nombre de fidèles ont fait cortège jusqu’à l’E.P. NOKI. Mais, avant la bénédiction, le Directeur de l’E.P. NOKI, Mr l’Abbé Coordinateur des Ecoles Conventionnées Catholiques du diocèse de Matadi, la Délégation allemande et Mgr NLANDU ont pris tour à tour la parole pour attirer l’attention des élèves, parents et de la communauté paroissiale sur le fait que la construction de ce nouveau bâtiment scolaire est grande opportunité. Quitte à chacun non seulement d’en tirer profit mais aussi de bien le protéger pour qu’il serve aussi aux générations futures. 

En signe de reconnaissance aux allemands « amis du diocèse » qui, disons en passant, ont totalement financé la construction et l’équipement de ce cadre éducationnel, Mgr l’Evêque a présenté, au nom de tous ses diocésains, ses remerciements et un cadeau symbolique à chacun d’eux.

Philibert MAYENGELE                                                                                                                                                                                                                             R.T.D.M. KUIELE

Kinz 50Kinz 47Kinz 0Kinz 10Kinz 18

PRESENTATION

SIEGE :

Paroisse Sacré-Coeur / Kinzao-Mvuete
B.P. 40 - Matadi

CURE-DOYEN :
Abbé Isaac DIKUNDUAKILA

CONTACTS :

 

 

 

Doyenné du Bas-Fleuve
 N° Nom de la paroisse
1 Marie Immaculée / Kionzo
2 Saint Alphonse / Kingoma
3 Saint Charles / Vunda
4 Notre-Dame des Pauvres / Kimwaka
5 Notre-Dame du perpétuel sécours / Inga
6 Sacré-Cœur / Kinzao-Mvuete
7 Saint Honoré / Vanga

Confirmations à la paroisse Saint Charles de Vunda

 «Comme je l’ai dit à l’ouverture de cette célébration eucharistique, nous serons particulièrement attentifs à l’Esprit Saint pour apprendre à mieux le connaître, pour demander et bénéficier de multiples dons dont il est le généreux dispensateur, et finalement vivre de ces dons, en devenant ainsi de véritables témoins du Christ et de son Evangile».

En ce troisième Dimanche du temps ordinaire dans l'année liturgique C, Monseigneur l'Evêque Daniel Nlandu Mayi a effectué une visite pastorale à la Mission catholique Vunda pour des célébrations eucharistiques au cours desquelles il a conféré le sacrement de confirmation aux catéchumènes. Il s'est rendu d'abord au Sous-poste Saint Honoré de Vanga, le samedi 26 janvier 2013, où 150 catéchumènes ont été confirmés; puis, le dimanche 27 janvier 2013, il a conféré le même sacrement à la mission Saint Charles de Vunda à 230 catéchumènes. Ici, en plus de la confirmation, une vingtaine des jeunes ont reçu leur première communion. Dans son homélie, Monseigneur l'Evêque a invité les chrétiens de Vunda à un engagement ferme pour faire avancer, grâce au soutien et à la force de l'Esprit Saint, leur Eglise locale. Il n'a pas manqué de revenir sur le synode diocésain en cours pour inviter les chrétiens à vivre ces moments forts de notre diocèse avec une grande espérance. Quant aux confirmands, ils ont le devoir de prendre des responsabilités dans l'Eglise et de s'engager avec fermeté dans les différents groupes d'apostolat; une façon pour eux d'assurer l'avenir pastoral de leur paroisse.
Un accueil chaleureux a été réservé à Son Excellence Monseigneur l'Evêque par les fidèles de cette paroisse qui ont répondu nombreux à ce grand rendez-vous spirituel.
Homélie. [Diapositives]

La rtdm Kukiele

Jules Mandaya Isambasa

RTDM KUKIELE

Matadi, rdc 
00243 815904444 - 00243 843581593

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×